Catégorie : Chine-Afrique

En marge du séminaire organisé par le gouvernement chinois, par le biais de son centre de formation du groupe de publication internationale de la Chine en faveur des journalistes des pays africains francophones, une trentaine de chevaliers de la plume et du micro, dont quatre congolais se sont enquéris du modèle   médiatique chinois, particulièrement celui de Sichuan, 5é grande province de la Chine, avec près de 500.000 Km2 de superficie.

Ces professionnels des médias venus de l’autre bout du monde ont été conviés tour à tour à visiter quelques groupes de presse installés dans ladite province.

Dans les différents groupes visités, il se dégage un seul constat ; les médias traditionnels se sont immigrés vers les nouvelles technologies. Le numérique les a permis de maintenir leur influence, surtout auprès des jeunes.

Qui dit nouvelles technologies, dit forcément l’utilisation de l’internet dont le taux de pénétration est assez élevé en Chine.

Forts de ces acquis, les médias traditionnels s’attelent désormais sur la production des programmes adaptés aux jeunes, une catégorie des téléspectateurs qui, peu a peu délaisse les médias traditionnels.

7SUR7.CD

A Sichuan comme partout en chine, les groupes de presse appartiennent au gouvernement chinois et ont pour mission principale d’accompagner l’État chinois dans la concrétisation de ses objectifs.

De ce fait, ils sont financés par l’État chinois mais celà ne les empêche pas de mettre en place d’autres mécanismes pour accroître leurs chiffres d’affaires, notamment la publicité, le partenariat avec des entreprises, etc.

S’agissant de la coopération avec les médias africains, ces groupes de presse restent persuadés qu’il est temps de s’appaisantir sur les domaines communs repartis en deux parties, à savoir :

– La culture ;
– Le tourisme.

Ce qui permettra la création des médias, dont la ligne éditoriale sera orientée dans ce sens.

7SUR7.CD

L’espace médiatique chinois s’adapte à une longueur d’avance au développement technologique, par rapport aux médias africains mais celà n’exclut en rien  un échange basé sur le respect entre les deux peuples, leurs souverainetés respectives mais surtout leur volonté de vivre ensemble, a indiqué le responsable d’un de ses groupes de presse chinois aux journalistes.

« …D’autant plus que celà constituent le leitmotiv au coeur même du fondement de la coopération Chine – Afrique », a-t-il dit.

Élysée Odia et John kalombo depuis Sichuan (Chine) – 7sur7.cd

Read Full Article

Ouvert au public en 1981, le musée de la planification de la municipalité de Beijing est un patrimoine chinois qui retrace l’urbanisation complète de la ville.

Son but principal est de relater la longue histoire de la ville de Beijing, de présenter les grandes réalisations d’urbanisme contemporain et le développement urbain de Beijing. Le musée propose différentes expositions, la plus importante est  » la vielle capitale Beijing, histoire et culture » qui présente toute la culture de Pékin et l’histoire du développement continue de la capitale.

Situé dans un bâtiment de quatre étages, le centre occupe une superficie de 16.000m2, dont la moitié est consacrée à l’exposition.

Une grande maquette de l’urbanisation de toute la municipalité comme plantée à même le sol nous donnerait l’impression d’être à une altitude de plus de 6000 m.

La ville de Beijing est traversée par deux grands axes du nord au sud en traversant la cité interdite et de l’est à l’ouest.

Nous pouvons apercevoir sur maquette les grandes constructions tel que le plus haut immeuble de Beijing avec plus de 500 m de haut soit 118 étages, abritant une société multisectorielle chinoise. Aussi nous y trouvons la grande tour de la télévision nationale, l’espace commémoratif de l’ancien président Mao et tant d’autres édifices.

Outre la grande maquette de la municipalité, nous pouvons aussi retrouver les différents moyens de transport. Nous avons le réseaux routier avec plus de 4 milliards de kilomètres, le réseaux d’autoroute avec 130.000 km, plus de 126.000 km de chemin de fer, 29.000 km de TGV (train à grande vitesse), plus de 554 km de ligne de métro et le réseau aérien. Tout ceci le plaçant en première position sur le plan mondial.

Maquette de la planification de la municipalité de Beijing
Maquette de la planification de la municipalité de Beijing

De ce qui précède, la Chine représente une grande force économique mondiale.

La visite s’est clôturée sur un ton d’émerveillement et d’envie de reproduire ce modèle au pays en renforçant la coopération sino-congolaise dans tout les secteurs.

Il sied de signaler que depuis plus d’une semaine, une délégation des journalistes connus d’Afrique est en Chine pour une série des conférences sur la collaboration et le développement des médias. La Rdc a été représentée par 4 journalistes (Mme Elysee Odia de 7sur7.cd, Mr. Kamanda Fiston de la presselibre.net, Mr. Bakemba Michael de carmelmedia.info et Mr. Kalombo John de 7sur7.cd.

Kalombo John depuis Beijing

Read Full Article

BEIJING, 7 septembre (Xinhua) — Le président chinois, Xi Jinping, a rencontré vendredi à Beijing la chancelière allemande, Angela Merkel.

L’ère actuelle est pleine de défis et de risques croissants, a indiqué M. Xi, ajoutant que l’unilatéralisme et le protectionnisme posaient une menace grave à la paix et à la stabilité du monde et qu’aucun pays n’était à l’abri.

En tant que deux grands pays responsables, la Chine et l’Allemagne doivent renforcer la communication stratégique, la coordination et la coopération pour relever plus que jamais les défis communs auxquels l’humanité est confrontée.

« Cela devient de plus en plus important non seulement pour la Chine et l’Allemagne, mais aussi pour le monde entier », a déclaré M. Xi.

Il a déclaré que les deux parties devaient adhérer au respect mutuel, au dialogue et à la consultation, respecter la voie du développement de l’autre, prendre en considération leurs intérêts fondamentaux et être des partenaires stratégiques pour un dialogue égal, une coopération mutuellement bénéfique et un apprentissage mutuel.

M. Xi a souligné qu’il était nécessaire de rendre plus grand le gâteau de la coopération Chine-Allemagne.

Le président a déclaré que la visite d’Angela Merkel en Chine avait permis d’obtenir de nombreux résultats en matière de coopération économique et commerciale, ce qui prouvait que la Chine avait fait ce qu’elle avait dit pour élargir son ouverture. Il a ajouté que le marché chinois était assez grand et progresserait à mesure que la Chine se développe, ce qui apportera plus de nouvelles opportunités à l’Allemagne et au reste du monde.

« La coopération industrielle automobile est un bon exemple d’avantage mutuel entre les deux pays », a-t-il déclaré.

Les deux parties doivent faire preuve d’ouverture d’esprit et de clairvoyance, a indiqué M. Xi, appelant à une coopération renforcée dans des domaines émergents tels que la conduite autonome, les véhicules à énergie nouvelle, la fabrication intelligente, l’intelligence artificielle, la numérisation et la 5G afin de cultiver et explorer les marchés futurs.

La Chine accélère l’ouverture de ses secteurs financiers et de services, et accueille les investissements allemands dans ces secteurs, a poursuivi M. Xi.

Alors que Mme Merkel se rendra à Wuhan, M. Xi a également invité les entreprises allemandes à participer à la construction de la Ceinture économique du fleuve Yangtsé.

M. Xi a appelé les deux pays à travailler pour une participation et un soutien larges des deux peuples, en particulier des jeunes, dans le développement des relations Chine-Allemagne.

Il a appelé la Chine et l’Allemagne à faire preuve de responsabilité, à maintenir conjointement l’égalité et la justice internationales, à sauvegarder le libre-échange et le multilatéralisme, et à renforcer la coopération en matière de changement climatique et de coopération avec l’Afrique.

Mme Merkel a pour sa part déclaré que le dialogue et la coopération entre l’Allemagne et la Chine étaient approfondis et que la Chine était le plus grand partenaire commercial de l’Allemagne. La coopération entre les deux pays se développe dans une meilleure direction.

L’Allemagne est très heureuse de partager les réalisations de la Chine dans l’élargissement de son ouverture et est prête à continuer à accroître ses investissements en Chine, à élargir les domaines de coopération et à promouvoir les échanges interpersonnels et culturels, a déclaré Mme Merkel.

Elle a déclaré que l’unilatéralisme et le protectionnisme avaient également un impact négatif sur l’Allemagne. Toutes les parties doivent s’efforcer de résoudre les divergences et les frictions par le dialogue et la consultation.

La partie allemande est disposée à renforcer la communication et la coordination avec la Chine dans les affaires internationales dans l’esprit du multilatéralisme et du libre-échange. L’Allemagne est prête à jouer un rôle constructif dans le développement des relations UE-Chine, a poursuivi Mme Merkel.

Les deux parties ont également procédé à un échange de vues approfondi sur les grands sujets internationaux et sont parvenues à un large consensus.

http://french.xinhuanet.com/2019-09/07/c_138373563.htm

Read Full Article

LOKOSSA (Bénin), 6 septembre (Xinhua) — L’ambassadeur de Chine au Bénin Peng Jingtao, et les autorités béninoises en charge de la santé, ont procédé ce vendredi à l’ouverture officielle du centre de télémédecine sino-béninois, établi dans l’enceinte du Centre départemental du Mono-Couffo, à Lokossa, ville située à environ à 80km au sud-est de Cotonou, la capitale économique du Bénin.

Ainsi, depuis ce Centre de la télémédecine, des médecins béninois et chinois pourront travailler avec leurs homologues de la région autonome de Ningxia, par vidéoconférence, pour réaliser des interventions médicales à distance via internet

Lors de sa prise de parole à cette occasion, M. Peng, a estimé que la mise en service de ce Centre de télémédecine Chine-Bénin n’est seulement la première tentative de la coopération internationale en télémédecine pour le Bénin.

« A travers le centre de la télémédecine Chine-Bénin, la mission médicale chinoise en Afrique est étroitement liée à la patrie, ce qui entame une nouvelle page de la coopération sino béninoise », a-t-il affirmé, estimant que la création de ce centre de télémédecine Chine-Bénin contribuera au développement rapide de la coopération médicale et sanitaire entre la Chine et le Bénin.

Pour sa part, la représentante du ministre béninois de la santé, Eunice Pedro, pense que ce centre de la télémédecine Chine-Bénin, permettra de réduire les distances, de limiter les évacuations sanitaires et d’améliorer l’accès des populations béninoises à des services de santé de qualité indépendamment de leur situation géographique

« Ce centre mettra en œuvre les usages tels que la consultation conjointe à distance entre les experts chinois et béninois sur les maladies difficiles et critiques, les consultations spécialisées avec l’appui des experts chinois à distance, la réalisation de diagnostics électrophysiologiques par la télémédecine, la téléchirurgie, la formation à distance des professionnels de santé, la télé-électrocardiographie, la télécardiologie, la téléradiologie », a-t-il souligné.

La Chine et le Bénin ne cessent jamais de développer la coopération dans différents domaines, et la santé publique en est considérée comme un pilier très important. En 1978, le premier groupe de médecins de la mission médicale chinoise était envoyé au Bénin et depuis lors, tous les deux ans, les membres de la mission médicale chinoise au Bénin, constituée de 26 médecins se sont relayés.

http://french.xinhuanet.com/afrique/2019-09/07/c_138372703.htm

Read Full Article