Dédoublement de l’AFDC-A: le CNSA tranche en faveur de Bahati

-

Le Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (CNSA) a tranché. « Seul Modeste Bahati Lukwebo, président national et autorité morale du regroupement Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), est reconnu et a le droit de présenter les candidats ministres et vice-ministres auprès du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba au cas où sa plate-forme politique est reconnue comme partenaire par la coalition au pouvoir -Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CACH) », a signifié le CNSA.

Pour cette institution d’appui à la démocratie, c’est pour éviter de replonger le pays dans le phénomène de dédoublement des organisations politiques en RD-Congo. « Nous voulons rappeler que l’Accord politique global et inclusif signé le 31 décembre 2016, dont le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est signataire, a prévu au chapitre 5 de la décrispation politique de mettre fin au dédoublement des partis politiques. Et, à ces jours, on ne peut pas parler de l’AFDC-A/FCC et AFDC-A/Bahati. Non, ça n’existe pas! », a précisé Valentin Vangi, rapporteur du CNSA, à radio « Top Congo Fm », donnant raison à Modeste Bahati.

Et d’insister: « Seul l’AFDC de Bahati qui doit présenter la liste des candidats ministres et vice-ministres. Si le Président de la République et le Premier ministre constatent que l’AFDC-A est un partenaire incontournable, il faut se référer directement à l’honorable Modeste Bahati ».

Le CNSA, a poursuivi Valentin Vangi, demande au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi et au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba de ne pas renforcer l’émiettement des partis politiques et de ne pas nommer des candidats ministres présentés sur la liste AFDC-A/FCC. Pour sa part, Pitshou Muzaliwa, un des leaders des jeunes et fidèles à Modeste Bahati, estime que l’autre camp, dirigé par Nene Nkulu, recourt aux méthodes autrefois décriées durant le régime passé.

« Toutes les fédérations de la ville de Kinshasa avaient initié une marche de soutien à toutes les tractations politiques du moment et toutes les démarches que notre autorité morale Modeste Bahati est entrain de mener afin que notre quota soit respecté tel qu’a été défini lors des négociations pour la formation du gouvernement. Néanmoins, nos amis, les frondeurs de l’AFDC-A, sont entrain de vouloir chercher à s’accaparer de notre quota en dehors même de l’autorisation de la conférence des présidents, de notre autorité morale… Nous, la base, nous disons catégoriquement non et nous mettons en garde ces frondeurs. Ils doivent respecter les lois de notre pays ».

Tino Mabada
Africanewsrdc / MCP, via mediacongo.net

You might also like

Laisser un commentaire