Phénomène mwana kin : l’urine, nouvelle ruse des jeunes filles pour arnaquer les hommes !

-

Si par l’urine le corps humain épure des déchets liquides de l’organisme, de la même manière, il rend un énorme service aux jeunes filles qui s’en servent dans le but d’épurer leurs multiples dettes et en tirer profit au détriment des hommes « nantis » ; très souvent victimes sont ceux de la diaspora et des hommes élevés en dignité.

A Kinshasa, capitale RDcongolaise, les jeunes filles en quête de solutions financières ont trouvé une nouvelle méthode de se faire de l’argent facile. Cette nouvelle méthode consiste à « se servir de l’urine d’une amie enceinte comme moyen de pression sur l’amant riche » ce, en complicité avec certains médecins de la place.

Une jeune kinoise pro luxure, optant pour l’anonymat, se confie à Media Congo Press : « la plupart de mes copines étudiantes et moi, par souci de vivre la vie comme on l’entend, c’est-à-dire voyager à Dubaï, en chine, Turquie pour des achats et pour des vacances en république sud-africaine, rouler carrosse et tout ce qui va avec, nous ciblons certains hommes de classe aisée [bon tonton comme on les appelle si bien], en les séduisant pour finir dans nos filets. »

Ces dernières affirment rencontrer leurs pigeons (personne à dépouiller, escroquer, ndlr) sur les réseaux sociaux, les restos chic de la place voire par le canal de certains amis qui « nous filent les coordonnées de leurs membres de famille biologique aisés mais avares ». Dans ce cas, on se partage le butin « si le client tombait dans le filet ».

Pourtant, ce n’est pas toujours si simple… « Certains dépensent facilement 1000usd, voire 5000usd du coup… là pour nous c’est la cagnotte. Ce qui n’est pas le cas pour les autres qui sont plus exigeants… vous comprenez ce que je veux dire… esquissant un petit sourire, bref, le message est passé. A ceux-là, nous leur rendons la monnaie de leurs pièces sans lésiner sur les moyens… Nous en arrivons à appliquer des méthodes drastiques ; évoquer une grossesse, ça marche toujours ! ».

La plupart de leurs pigeons étant mariés, sont prêts à tout donner, à la limite de leurs moyens, pour éviter le scandale. « C’est là que nous faisons recours à génie ! » En quoi faisant ? Éclat de rire… « tout bêtement, l’urine d’une femme enceinte, comme moyen de pression. Cette dernière s’est révélée être plus efficace que toutes nos ruses de jadis ». « S’il arrive qu’aucune de mes amies et connaissances ne soit enceinte, je recours à certains officiants du corps médical avec qui nous collaborons souvent.

Ces derniers nous fournissent des flacons d’urine des patientes enceintes, ce qui nous permet de les présenter à nos amants [clients] pour ensuite les obliger à nous prendre en charge pendant toute la période de ladite ‘’grossesse’’. Deux mois avant le pseudo accouchement, on négocie avec un médecin pour l’internement en vue de finaliser l’arnaque.

Ici, le médecin aura pour mission ‘’appeler et informer le futur papa que la mère s’en est tiré in extremis mais le bébé n’a pu survivre et suite à cette intervention de chirurgicale [césarienne] la mère doit rester quelques jours de plus pour bénéficier des soins plus appropriés afin d’éviter tous risques’’. Cette nouvelle mettra l’homme dans un état d’alerte, ce qui le poussera à débourser une belle somme d’argent pour éviter les risques et en même temps se protéger. La plupart de nos proies sont des hommes mariés et surtout des personnalités respectées dans la société. Par peur de souiller leurs côtés vénérés et détruire leurs foyers, ils choisissent d’être coopératifs, ce qui nous arrangent ».

Ici, il ne s’agit pas d’une urinothérapie mais simplement d’une ruse à l’aide de l’urine ! « Rien que du business ».

Serge Maheme
MEDIA CONGO PRESS / Mediacongo.net

You might also like

Laisser un commentaire