RDC : « Quitter LAMUKA, c’est quitter le schéma où il y a l’intérêt du peuple », (Lisanga Bonganga)

Lisanga Bonganga

Devant la presse dimanche 6 octobre dernier, Jean-Pierre Lisanga Bonganga a fait savoir que le combat de la vérité des urnes a commencé en 2011 avec feu Étienne Tshisekedi Wa Mulumba.

Le coordonnateur du mouvement d’éveil de conscience « Congolais TELEMA » rappelle qu’ils ont mené ce combat avec ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir.

« Le combat de la vérité des urnes nous ne le commençons pas aujourd’hui. Nous l’avons fait en 2011 avec le président Tshisekedi, avec mes frères aussi qui aujourd’hui se demandent pourquoi je dis ça. Mais hier, nous l’avons dit avec eux », a-t-il déclaré.

En outre, Jean-Pierre Lisanga Bonganga affirme que la coalition politique LAMUKA, dont il est membre, est à ce jour devenue une affaire du peuple Congolais.

« LAMUKA aujourd’hui c’est dans la tête de notre peuple. Le peuple l’a déjà intériorisé et a fait de LAMUKA son affaire. Les leaders de LAMUKA étaient tous là [création du Cardinal Ambongo ndlr], ils vivent dans cette unité là. Quand on quitte LAMUKA, c’est-à-dire vous quittez le peuple, vous quittez le schéma où il y a l’intérêt du peuple », dit Lisanga Bonganga.

L’ancien ministre des Relations avec le Parlement appelle la classe politique congolaise à reconnaître l’existence de la crise issue des élections du 30 décembre 2018, de telle sorte que chaque camp politique puisse, par la suite, donner son plan de sortie de crise.

Lisanga Bonganga persiste et signe que tant qu’il n’y aura pas des élections transparentes, la crise de légitimité du pouvoir va perdurer en République Démocratique du Congo.

Jephté Kitsita/7sur7.cd

You might also like

Laisser un commentaire