Sankuru : Un collectif des jeunes accuse « des partisans de la CCU de semer le trouble, la désolation et la désinformation au sein de l’opinion »

7SUR7.CD

Dans une déclaration dont une copie a été transmise à 7SUR7.CD samedi 05 octobre 2019, le collectif des jeunes du Sankuru vivant à Lusambo, CJS, lance une mise en garde contre « les partisans de la Convention des Congolais Unis, CCU (parti politique de l’ancien porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende, Ndlr), qui se déguisent de façon irresponsable en acteur de la société civile pour semer le trouble, la désolation et la désinformation au sein de l’opinion qui salue le développement du Sankuru avec son nouveau gouverneur ».

Par ailleurs, le collectif des jeunes du Sankuru, « dément les allégations de Benoît Dandja militant de la CCU », qui aurait fait « des déclarations mensongères selon lesquelles il y avait séquestration des chefs de Division venus de Lodja par la jeunesse de Lusambo et que la vaccination n’a pas eu lieu du fait que les médecins se trouvent à Lusambo ».

Cependant, ce collectif salue l’arrivée du gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi le samedi 28 septembre à Lusambo et se dit satisfait des démarches déjà entreprises par le nouveau gouverneur dans certains domaines de la vie sociale pour le bien de la population.

Un cadre de la CCU contacté par 7SUR7.CD, ne s’est pas prononcé à ce sujet.

Pour rappel, lors d’un point de presse tenu le mercredi 04 septembre 2019 à Kinshasa, le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru entourés de quelques députés provinciaux de la dite province, avaient dénoncé une main noire de certains leaders politiques ressortissants du Sankuru vivant à Kinshasa, qui d’après leurs dires, entretiendraient une milice qui tue et décapite les gens dans certains coins de la province notamment à Lodja.

Après l’élection de Joseph Stéphane Mukumadi à tête de la province du Sankuru, quelques cas de tueries et tortures ont été enregistrés dans la province.

« Les auteurs de ces crimes sont connus, ceux qui les soutiennent sont aussi connus, nous avons des preuves et nous demandons au procureur général près la cour de cassation de saisir du dossier et nous disposés à mettre à la disposition de la justice des preuves… », avait déclaré Benoît Olamba, président de l’Assemblée provinciale du Sankuru.

Jeff Kaleb/7sur7.cd

You might also like

Laisser un commentaire